webleads-tracker

Archive for décembre, 2012

SSLeuropaAfin de proposer toujours plus de services à nos clients, QualNet s’associe à SSL Europa.

SSL Europa est un acteur reconnu dans le domaine de la sécurité des environnements dématérialisés. Toujours à la pointe de l’innovation, SSL Europa développe notamment des technologies complémentaires permettant de sécuriser les échanges dans l’économie numérique (Secure your digital world)

La sécurisation des échanges est pour QualNet, un engagement essentiel sur les sites internet, extranet et intranet et également à travers la dématérialisation.

QualNet et SSL Europa, de par leur partenariat, se donnent pour mission la sécurisation des échanges sur les sites Internet, extranets et intranets, ainsi que des échanges en mode dématérialisés.
Lors d’un contrôle d’identité, sortez-vous votre carte de fidélité de votre club préféré ? Non, bien sûr car elle n’a pas de valeur légale et ne garantit pas que vous êtes le véritable détenteur de la carte. Sur Internet, c’est pareil ! Le  seul moyen d’être en confiance, d’avoir l’assurance que vous pouvez transmettre des informations importantes sans prendre de risque (coordonnées bancaires, etc.) ,

C’est d’exiger le certificat SSL.

Choisir le bon niveau de sécurité

Il existe différentes catégories de certificat répondant à des besoins différents :
  • Validation de domaine (DV) : certificat disponible aussi bien pour les personnes que pour des organisations, ne requiert qu’une vérification du contrôle du nom de domaine par le demandeur. L’identité du demandeur n’est pas  affichée dans ce type de certificat.
  • Validation de l’organisation (OV): ce certificat atteste de la véracité des informations de la société, celles-ci ayant été contrôlées à l’aide d’un KBis ou tout autre document officiel. Il ne garantit pas en revanche que le site appartienne effectivement à la société.
  • Validation étendue (EV): seul certificat qui permet d’établir une vraie relation de confiance avec vos clients car l’identité de l’entreprise, l’appartenance du site, etc. sont contrôlés. L’Autorité de Certification vérifie également que le site n’est pas sur liste noire et prend contact avec les dirigeants de l’entreprise pour s’assurer notamment de leur existence. Ces certificats ont la particularité de basculer en vert la barre d’adresse du navigateur.

Comparatif gamme Certificats SSL (1/2)

Il existe différentes catégories de certificat répondant à des besoins différents voir les tableaux comparatifs qui suivent.

Certificat de sécurisation

Compatibilité avec tous les navigateurs courants.

Comparatif gamme Certificats SSL (2/2)

sécurité informatique

L’offre SSL est auditée et certifiée par :

KPMGLSTI

Pour les tarifs et modalités, n’hésitez pas à contacter le service commercial de QualNet.
Contacter le service commercial

Et pour toute autre question, adressez-vous au pôle technique de QualNet.
Contacter le service commercial

Avis d’Expert

Auteur : Emmanuel DERRIEN, Directeur QualNet

Plus que jamais, les entreprises et les DSI sont à la recherche de technologies agiles, performantes et simples à utiliser.

Dans ce contexte, force est de constater que la majorité des fournisseurs du marché tendent à faire évoluer leurs offres pour les rendre accessibles au plus grand nombre. En effet, la technologie pour la technologie ne veut rien dire. Cette dernière doit répondre à des besoins métiers et être utilisée rapidement par des utilisateurs fonctionnels. En ce sens, il est fondamental de proposer des outils de nouvelle génération qui permettent de s’affranchir de paramétrages complexes.

 L’heure n’est donc plus au lancement de grands projets stratégiques, synonymes de déploiements complexes et progressifs sur de nombreuses années. Nous sommes désormais entrés dans l’ère de l’agilité où les notions d’accessibilité et de déploiement rapide sont la règle. Bien entendu, un tel dispositif est plus ou moins évident à mettre en place en fonction du type de technologies concernées. Ainsi, les middlewares ont longtemps été cantonnés à une approche très technique, qui a freiné leur utilisation dans les entreprises du middle market à la recherche de solutions tactiques.

 Pour autant, ces derniers vivent aujourd’hui une véritable révolution. Cela s’explique notamment par l’émergence d’acteurs de nouvelle génération et par la maturité des offres d’éditeurs visionnaires. La GED et le Workflow ne sont donc plus des « gros mots techniques », mais des axes de productivité plébiscités par les DSI. La principale cause de cet engouement par les entreprises du middle market s’explique par l’approche concrète des solutions proposées qui permettent de mettre en œuvre des applications très opérationnelles prenant en compte des fonctionnalités clés.

 Il ne s’agit donc pas de lancer des déploiements complexes et des projets pharaoniques, mais de revenir aux fondamentaux recherchés par les entreprises. Ainsi, l’approche « boîte à outils » prend tout son sens et permet de lancer des projets réalistes sur tous types de processus métier : qualité, formation, achat… Tout est alors possible et réalisable dans un timing et un cadre budgétaire définis.

 L’autre avantage de ce type d’approche consiste à limiter les développements spécifiques. Dès lors, les outils de nouvelle génération tirent parti des méthodologies agiles qui contribuent à se passer de phases de développement complexes. En moyenne, plus de 95 % du paramétrage est réalisable sans aucun code ; les 5 % restants étant en général ouvert pour intégrer du code. Ce mix entre développement agile et traditionnel permet donc aux directions des systèmes d’information de bénéficier du meilleur des deux approches.

 Le BPM et la GED sont donc désormais accessibles à tous les acteurs économiques qui peuvent lancer aisément des applications collaboratives. Cela leur permet d’optimiser leur productivité, d’améliorer la qualité de traitement de leur processus et de gagner en performance.